Evénements Culturels (1.5.1.1)

Le Burkina Faso présente une offre culturelle et artistique riche et originale. Il est surnommé « carrefour culturel » africain et international. De nombreuses manifestations d’envergure internationale s’y déroulent régulièrement :

  • Le Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou (FESPACO) se tient tous les deux ans à Ouagadougou en année impaire débutant le dernier samedi du mois de février. www.fespaco.bf
  • Le Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou (SIAO) se tient toutes les années paires au mois de novembre à Ouagadougou. www.siao.bf
  • La semaine nationale de la culture (SNC) se déroule tous les deux ans, à Bobo Dioulasso. www.snc.gov.bf
  • Le Salon du Tourisme et d’Hôtellerie de Ouagadougou (SITHO). www.sitho.bf
  • Le Festival Jazz à Ouaga. www.jazz-ouaga.org

 

Les fêtes traditionnelles se déroulent généralement entre la fin des récoltes et la saison des pluies, au moment du printemps.

  • Fête des Samo: à l’ouest de Ouahigouya, les Samo dansent à la fin de la saison sèche afin de faire revenir les pluies.
  • Le festival Warba du Ganzourgou: tous les deux ans en novembre à Zorgho, chef lieu de la province du Ganzourgou. Le Warba est une danse Mossi réservée à l’origine à des cérémonies d’intronisation ou de funérailles. Elle accompagne aujourd’hui les cérémonies de mariage et autres fêtes populaires.
  • Le festival Salou: pendant deux jours à l’occasion de la Tabaski à Ouagadougou. D’origine arabe,  » salou  » signifie  » bienvenu « . Différentes troupes de Ouagadougou se mesurent à travers des danses d’inspiration arabe et traditionnelle.
  • Le festival des Masques et des Arts de Dédougou (FESTIMA): se tient tous les deux ans, les années paires, en avril, dans la province du Mouhoun. Ce festival a pour vocation de valoriser les échanges inter-culturels.
  • Le festival Kigba a lieu chaque année au Maouloud à Ouagadougou. Kigba signifie  » fesses  » en mooré. La danse Kigba, populaire et exclusivement féminine consiste à se cogner les fesses.
  • Fête des Bobo: dans la région de Bobo-Dioulasso, les Bobo sortent les masques et implorent le retour des pluies et des récoltes. Spectacle intéressant qui intègre tous les arts (musique, danse, peinture et sculpture).
  • La Basgha, dans la province de l’Oubritenga / Ziniaré, est une fête qui, en souvenir des morts en pays Mossi, marque la fin des pluies et des récoltes.
  • Le Guilgû est une fête propre aux familles détenant la puissance des vents (nionionsés).
  • Le Carnaval Dodo : fête la fin du ramadan ou Aïd-el-Fitr dans les quartiers populaires de Ouagadougou.  » Dodo  » est un nom d’origine haoussa qui signifie  » monstre « . Des troupes de danseurs et de musiciens habillés de masques et déguisements d’animaux défilent dans les rues de la ville.

  >>>