Infos Pratiques (1.5.2.1)

Conditions de séjour

Tout voyageur à destination du Burkina Faso doit être obligatoirement muni d’un visa valide délivré par les représentations diplomatiques du Burkina Faso et leurs correspondants.

 

Conseils sanitaires

Les vaccinations obligatoires avant le départ

La vaccination pour la fièvre jaune est obligatoire et doit se faire au moins 10 jours avant le départ. Les vaccinations de base (tétanos, poliomyélite) sont à recommander, tout comme celles contre l’hépatite A et B et la fièvre typhoïde.

Le paludisme est présent au Burkina, il est conseillé de suivre un traitement prophylactique antipaludique tous les jours pendant votre séjour et pendant 3 semaines après être revenu. Prévoyez des répulsifs, des vêtements couvrants et des moustiquaires pour lutter contre les piqûres de moustiques, potentiellement vecteurs de la maladie. Pour prévenir la diarrhée du voyageur ou le choléra, consommez de préférence des aliments cuits et des boissons en bouteilles capsulées, et lavez-vous régulièrement les mains.

 

Conseils photos

Photos des bâtiments officiels ou militaires et des gares interdites. Il faut demander une autorisation de photographier et de filmer à la direction du Tourisme et de l’Hôtellerie, rue du Capitaine Ouédraogo (derrière la gare), à Ouagadougou. On l’obtient sur-le-champ et gratuitement. Cependant, il semble que la règle se soit assouplie et qu’un certain nombre de touristes s’en passe sans rencontrer de difficultés. Il est clair que si cette autorisation n’est guère demandée à Ouaga et Bobo, il vaut mieux la posséder si vous tombez sur un flic ou un fonctionnaire pointilleux.

 

Conseils routes et sécurité

Aux abords des villes principales, on doit acquitter une petite taxe routière (de 200 à 1 000 CFA, soit de 0,3 à 1,2 euros) au barrage  » halte douane  » et conserver le ticket pour le contrôle à la sortie. Comme partout il est conseillé d’avoir son passeport sur soi.

Le réseau routier est assez praticable et compte un bon nombre d’axes goudronnés. L’autobus est le moyen de transport le plus développé. Les taxis-brousse ont des prix souvent plus élevés que ceux proposés par les compagnies de transport et sont moins confortable et sans horaires fixes assurés. Une ligne unique de train relie Ouagadougou à Abidjan (Côte d’Ivoire), via Bobo-Dioulasso, en 28 heures.

Il convient de se prémunir contre les vols des documents d’identité et de voyage en gardant les originaux en lieu sûr et en n’emportant dans ses déplacements que des photocopies.

La vigilance doit être de mise sur la route, surtout après la tombée de la nuit.

 

<<<  >>>