Zones & Sites Touristiques (1.5.2.2)

Zones touristiques

Le pays est découpé en quatre (4) grandes zones touristiques qui sont : le Centre, L´Ouest, l´Est et le Sahel

La zone du Centre

Ouagadougou, la capitale du  »Pays des Hommes Intègres », dotée d’infrastructures très variées et confortables, abrite tous les jours de grandes rencontres régionales, sous-régionales et internationales (séminaires, conférences, congrès ou ateliers) ; ce qui permet le développement d’un tourisme d’affaires.

La zone de l’Ouest

Elle s’étend autour de Bobo-Dioulasso, la 2ème ville du pays. Cette zone a la particularité de regrouper de nombreux sites naturels très attractifs, des traditions séculaires et également des sites historiques. C’est la zone par excellence du tourisme de découverte et de villégiature.

La zone de l’Est

C’est la zone par excellence du tourisme cynégétique et de vision. Elle renferme, sur des espaces protégés et disséminés un peu partout, de nombreux parcs nationaux et de réserves de faune (Parc Arly, Parc du W, réserve de Pama, etc.).

Le Sahel Burkinabè

Située au Nord du pays, cette zone se caractérise par l’aridité de son sol et l’absence presque totale par endroits de la végétation. Elle est habitée majoritairement par des peuples nomades qui mènent leurs troupeaux d’un point d’eau à un autre, à la recherche de pâturage. Le Sahel est toujours traversé par les caravanes de chameaux.

 

Sites touristiques

Au nombre des sites touristiques que compte le Burkina Faso, on peut citer :

  • Site granitique de Laongo qui est situé à une trentaine de kilomètres de Ouagadougou où l’on peut découvrir des chefs d’œuvre réalisés sur roche par des artistes d’horizons divers (Afrique, Europe, Asie).
  • Musée de Manega ou musée de la « bendrologie » qui signifie langage du tam-tam qui fait découvrir un véritable trésor ethnologique réunissant des masques sacrés, fétiches, pierres tombales, instruments de musique, ainsi que des reconstitutions de scènes de la vie sociale.
  • Architecture Kassena de Tiébélé, situé cœur de la région Kasséna au Sud du pays.  On y découvre une architecture locale magnifique. Il s’agit de cases qui s’imbriquent les unes dans les autres avec des escaliers extérieurs menant aux terrasses, le tout décoré de peintures faites par les femmes.
  • Mosquée de Dioulasso-ba à Bobo-Dioulasso est caractérisée par son architecture en Banco, de type soudanaise, datant de la fin du XIXème siècle, elle est née d’un conflit entre Sya (Bobo-Dioulasso) et le Kénédougou.
  • Ruines de Lorépeni: Ces ruines ont été inscrites sur la liste du patrimoine mondial lors de la 33e session du Comité du Patrimoine mondial de l’UNESCO tenue à Séville en Espagne du 22 au 27 juin 2009. Ce sont des hauts murs impressionnants de moellon de latérite, allant jusqu’à six mètres de haut, entourant un grand établissement abandonné et font partie d’un grand ensemble d’une centaine d’enceintes en pierre. Les murs d’enceinte remontent au moins au 11ème siècle de notre ère.

 

<<<  >>>